Comment distinguer le stratège de l’amateur en matière judiciaire ?

Vous pouvez nous suivre sur

  • 0

Le stratège contre l'amateurLa préparation d’une éventuelle procédure est déterminante pour son succès. Pourtant, la plupart des justiciables adoptent encore des comportements incompatibles avec une telle préparation. La frontière entre l’amateur et le stratège se révèle alors abyssale.

Deux critères permettent principalement de distinguer l’amateur du professionnel en matière judiciaire.

Le stratège anticipe.

Le premier de ces critères est l’anticipation. L’amateur vit au jour le jour. Il est persuadé de pouvoir se sortir de n’importe quelle situation. Grâce à son pouvoir d’improvisation, il parvient toujours à « limiter la casse ». Le stratège est obsédé par l’idée d’avoir un coup d’avance. Il a conscience des limites de ses compétences. Grâce à sa capacité de remise en question, il sait que s’il veut mettre en œuvre une ou plusieurs actions utiles pour optimiser ses chances d’aboutir à celle qui lui convient le mieux, il doit s’y prendre longtemps à l’avance.

Le stratège s’informe et s’entoure.

Le second critère est l’information. L’amateur n’a pas besoin d’avoir de l’information. Il a un sixième sens qui lui permet de savoir intuitivement quelle est la bonne ou la mauvaise solution pour son entreprise. De toute façon, s’il devait obtenir une information pour faire le bon choix, il passera des heures à naviguer sur les sites internet ou forum de discussion jusqu’à ce qu’il ait un ressenti suffisant. Il est alors sûr d’avoir gain de cause. Le stratège a conscience de la nécessité d’avoir une information pointue, fiable et actualisée périodiquement. Il sait que le bon sens commun est différent de l’appréciation que des juges peuvent faire d’une situation. Il a conscience que rien n’est joué d’avance. Il cherche donc à s’entourer pour se faire conseiller et envisager les gains et les risques de chaque hypothèse avec un professionnel qui maîtrise les subtilités des habitudes judiciaires et qui est au fait des textes et jurisprudences les plus récents. Même s’il existe un aléa judiciaire, il a en mains les outils pour le maîtriser.

En conclusion, lorsqu’il recevra son jugement, l’amateur pestera toujours contre une justice qui avantage le fort contre le faible et se mettra en quête d’un « ténor » du barreau capable de rattraper la succession de mauvaises décisions qu’il a prises avant d’obtenir le jugement qui l’a tant déçu et choisira celui qui passe souvent dans son émission de télévision favorite pour sa capacité à le faire rêver. Le stratège, lui, ne sera que rarement surpris par le jugement qu’il recevra et se félicitera d’avoir eu recours à son réseau pour trouver le conseil qui l’aura assisté afin de prendre les décisions les plus opportunes sur la base d’éléments tangibles.

Show Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *